Si vous ne visualisez pas correctement le communiqué cliquez ici
8 avril
Votre Epargne Autour du Monde

Coup d’envoi de l’opération Votre Épargne Autour du Monde

Le prêt obligataire qui va permettre de financer le chantier de réhabilitation de l’IMOCA du skipper Louis Duc, en vue de sa participation au Vendée Globe 2024, a été lancé jeudi 8 avril ! Une trentaine de prêteurs se sont déjà déclarés, le premier d’entre eux n’est autre que le navigateur Halvard Mabire qui a toujours soutenu Louis dans ses projets : « parce qu’il faut encourager l’esprit entrepreneurial et sauver de la casse un bateau au fort potentiel. »

Pour souscrire, c'est ici !

 

L’opération « Votre Épargne Autour du Monde » a été officiellement lancée jeudi 8 avril. Ce prêt obligataire est ouvert à tous ceux, particulier comme entreprise, qui souhaitent investir un peu de leur épargne (le prêt minimum est de 1000 euros) pour participer au financement du chantier technique qui donnera une 2e vie à l’IMOCA de Louis Duc. L’objectif final étant le Vendée Globe 2024 et les courses préparatoires telles que la Transat Jacques Vabre et la Route du Rhum 2022…

 

Ce bateau, accidenté en 2019 suite à un incendie à bord, a été acheté à l’automne 2020 par le skipper normand et ses associés, Marc Dewavrin et Jérôme Lepoutre, qui collaborent avec Louis depuis 2013. Son chantier de réhabilitation est en cours depuis décembre dernier chez V1D2, à Caen. Et, pour boucler le budget nécessaire à ce travail, Louis et son équipe vous proposent d’embarquer avec eux !

 

Pourquoi participer au financement de ce chantier qui va redonner vie à un bateau de course ?

-  Pour être l’étincelle originelle de ce programme de reconditionnement d’un bateau de course.

-  Pour être acteur d’une grande aventure : celle du prochain Vendée Globe et de ses trois saisons préparatoires.

-  Pour promouvoir le principe de l’économie circulaire : réparer, améliorer, réutiliser.

-  Pour donner du sens à votre épargne, via un mécanisme de financement alternatif.

- Pour valoriser les compétences des experts indépendants œuvrant au sein de cette équipe technique, où la valeur du travail et l’expérience de chacun sont reconnues et respectées.

 

Ces placements seront remboursésannuellement, sur 5 ans, avec un taux d’intérêt de 2%. Ce remboursement est garanti puisqu’il sera financé par le budget de fonctionnement du projet sportif. Dans l’hypothèse où aucun partenaire n’entrerait dans la boucle de ce projet Vendée Globe 2024, le remboursement sera couvert par la vente du bateau, valorisé grâce au chantier de refit et d’optimisation.

 

Pour des raisons juridiques, ce prêt est limité à 150 personnes et sera ouvert pendant 6 semaines. Les informations utiles à la souscription de ce prêt sont disponibles sur le site www.votre-epargne-autour-du-monde.fr.

 

Bref, si vous souhaitez entrer dans l’aventure « Votre Epargne Autour du Monde » :

c’est maintenant !

 

____________________________________________

 

Pourquoi participer à l’opération Votre Épargne Autour du Monde ?

Déjà une trentaine de prêteurs annoncés

 

« J'ai suivi avec beaucoup d'attention les précédentes éditions du Vendée Globe et ça pourrait donner un autre sens de suivre un projet comme celui-ci depuis le début du chantier jusqu'au cœur la course. » Julien

 

« En tant que passionnés du Vendée Globe, nous serions heureux de soutenir cette belle aventure ! » Fabrice

 

« Je tiens avant tout à vous féliciter pour votre beau projet, qui fait du sens dans l'époque que nous traversons actuellement. »Quentin

 

« J'avais suivi Louis sur la Route du Rhum 2018 et je compte bien le voir prendre la mer pour le Vendée Globe 2024 ! »Anne

 

« Nous sommes intéressés par votre démarche de sauvetage de ce bateau pour une participation au Vendée Globe 2024. Nous suivons depuis des années les courses au large et nous avons déjà eu l'occasion d'apercevoir Louis Duc sur les pontons, notamment au départ de la dernière Transat Jacques Vabre. Nous serons heureux d'apporter une modeste pierre à votre entreprise. »Jean-Pierre

 

« J’aime votre projet et je crois en Louis Duc, je souhaite apporter une modeste contribution sous forme de prêt à cette aventure. »Lionel

 

« Je trouve votre projet génial ! J’adore voir les belles images de tous ces marins capables de se surpasser pour réaliser un rêve ! »Éric et Nadine

 

____________________________________________

 

Halvard Mabire

« Parce que j’aime bien Louis, j’aime aussi l’esprit d’entreprise et les prises de risques. En se lançant dans ce projet, Louis a pris des risques et l’esprit entrepreneurial doit être encouragé.

Et c’est bien de se battre pour sauver des bateaux. On en a déjà vu, et des beaux, qui étaient réparables et qui sont malheureusement partis à la poubelle.

 

© Francois Van Malleghem Louis s’est lancé dans un projet ambitieux, car il est double : il y a le chantier de refit et l’engagement dans le Vendée Globe. Mener les deux de front est courageux. Il y a la pression d’un chantier long et difficile (heureusement on ne se rend pas compte, au début, de l’ampleur et de la difficulté d’un tel chantier !).

Et, en plus de ça, il y a l’objectif de participer au Vendée Globe qui sous-entend un engagement quotidien pour embarquer des partenaires.

Les deux projets sont à la fois liés et indépendants. C’est en tous cas difficile de mener deux projets en même temps. Donc si on peut l’aider un peu sur le chantier, c’est déjà ça !

Mais là où il y a de la volonté il y a un chemin ! »

 

Louis et le Vendée Globe, qu’en penses-tu ?

« Je ne suis pas du tout inquiet sur les compétences nautiques de Louis. Il a trois ans pour apprendre et bien se préparer. Cela représente beaucoup, beaucoup, beaucoup de travail et de rigueur et de bien hiérarchiser les priorités : c’est pour ça qu’il faut l’encourager ! »

 

Quel regard portes-tu sur ce bateau ?

« L’IMOCA de Louis est le quasi-sistership de celui de Jean Le Cam. C’est un bon bateau pour le Vendée Globe. Il faut arriver à le rendre le plus simple et le plus fiable possible.

Sur le Vendée Globe, il faut relativiser le potentiel des bateaux. C’est une course très longue et en solitaire, donc ça nivèle les différences de performance des IMOCA : c’est plus la qualité de préparation qui fait la différence.

L’important est d’avoir un bon tandem skipper/bateau. C’est ce qui devrait se construire entre Louis et son IMOCA, d’une part grâce à ce gros chantier de refit qu’il est en train de mener et qui va lui permettre de connaitre son bateau par cœur car il va s’investir dans chaque choix technique, très en amont. Et, comme son projet a démarré très tôt, il va avoir presque 3 ans pour naviguer et se préparer techniquement : c’est la meilleure façon de souder le couple skipper/bateau. »

 

____________________________________________

 

Contactez-nous veam.contact@gmail.com

Plus d’informations sur www.votre-epargne-autour-du-monde.fr

Cette offre ne donne pas lieu à un prospectus soumis à l’approbation de l’AMF. 


Pour en savoir plus
http://www.instagram.com/?hl=fr  Instagram :  http://www.instagram.com/?hl=fr
http://www.facebook.com/louisduc.imoca  Page Facebook :  http://www.facebook.com/louisduc.imoca
http://twitter.com/LouisDuc1  Twitter :  http://twitter.com/LouisDuc1

Pour vous désabonner, merci de cliquer ici.